Traitement de l’infarctus cérébral

A la phase aiguë de l’attaque cérébrale, l’objectif du traitement consiste à déboucher l’artère et donc dissoudre le caillot qui la bouche.

Un médicament permet de le faire, c’est l’Actilyse. Il fonctionne exactement comme le Destop pour déboucher un évier. L’action qui consiste à dissoudre le caillot s’appelle «  la Thrombolyse ou fibrinolyse ». Elle ne peut-être réalisée que dans des hôpitaux spécialisées (Unité de Soins Intensifs Neurovasculaires), où l’équipe soignante est composée de professionnels spécialisés dans l’attaque cérébrale.

Le délai pour administrer ce médicament est très court, il n’y a que 4 heures et 30 minutes à partir de l’installation des premiers symptômes. Il faut donc faire vite ! Ce médicament est très efficace car 40 % des patients sont guéris 3 mois après, mais il peut parfois (moins de 6 % des cas) être associé à des effets indésirables (comme tout médicament), dont le principal est l’Hémorragie cérébrale. Plus vite l’artère sera débouchée, meilleure sera la récupération et plus faible sera le risque d’hémorragie.

Depuis 2015 une prise en charge dans les 6 heures à partir de l’installation des premiers symptômes peut être proposée. Dans certains cas, il s’agit de passer par l’intérieur des vaisseaux  et de remonter jusqu’au caillot pour le retirer. Cela s’appelle une traitement endovasculaire et il ne s’agit pas d’une chirurgie.

Le traitement, c’est aussi la prévention d’une récidive ou d’une aggravation de l’AVC. C’est donc le traitement des facteurs aggravant (fièvre, taux de sucre dans le sang trop élevé), et la prévention de complications liées à l’AVC ou l’alitement prolongé (infections, phlébites).