Face à l’AVC

Une attaque cérébrale est une urgence vitale, tout comme l’infarctus du myocarde, et surtout une urgence pour éviter un handicap catastrophique !

L’apparition d’un ou plusieurs de ces symptômes nécessite une hospitalisation immédiate : APPELEZ le 15 !

Vous serez immédiatement dirigés vers un centre d’accueil et de traitement de l’AVC.

Les symptômes les plus fréquents sont :

  • une faiblesse musculaire ou une paralysie : on ne peut plus bouger une partie de son corps d’un côté ; toutes les parties du corps peuvent être touchées. Mais le plus souvent, il s’agit de la face, du bras, de la main et/ou de la jambe. Très fréquemment, la face, le bras et la jambe du même côté sont atteints en même temps on parle d’Hémiplégie
  • une perte de la sensibilité : on sent un engourdissement ou une insensibilité d’une partie du corps
  • une difficulté du langage : il s’agit, soit d’une gêne pour articuler (appelée Dysarthrie), soit d’un trouble du langage (Aphasie) portant sur l’expression (mutisme, difficulté à trouver les mots ou jargon avec mots inintelligibles) et pouvant être associé à des difficultés de compréhension
  • un trouble visuel : soit on perd brusquement la vision d’un oeil (cécité unilatérale) ou plus rarement des deux, soit on perd la vision de la moitié du champ visuel des deux yeux en même temps (Hémianopsie), ou encore, on voit soudain les choses en double (Diplopie, on voit deux fois le même objet au lieu d’un seul)
  • un mal de tête, d’apparition brutale, inhabituel et très intense.

D’autres symptômes peuvent survenir :

  • perte de l’équilibre ou de la coordination des mouvements des membres
  • troubles de la conscience pouvant aller de la somnolence au coma

Devant un ou plusieurs symptomes de l’accident vasculaire cérébral (AVC) :

appellez immédiatement le 15.

Aucun delai ne serait acceptable

L’hospitalisation immédiate permet de confirmer le diagnostic et de débuter immédiatement le traitement qui permettra de diminuer les lésions cérébrales et donc d’offrir de plus grandes chances de quitter l’hôpital quelques jours plus tard, sans séquelles ou avec des séquelles moindres

Signes de l’AVC.pdf

SignesAVC2